5 lecteurs

Thierry Craviari, responsable du programme AMD au Bangladesh

Mission – Janvier 2020

Je me suis rendu cette année pour la 19 ème fois au Bangladesh dans le cadre du programme AMD de lutte contre le handicap de l’enfant dans la région de Chakaria. Quel changement depuis le début de notre engagement en 2001!

Le Centre principal de Chakaria, les sous-centres de Ramu, Ukhia, Moheshkali ont été construits, équipés, le personnel formé. Voilà de belles réalisations qui ont permis à des milliers d’enfants d’échapper au handicap. Cette année j’ai pu toucher du doigt l’utilité du programme de prévention et de dépistage précoce des causes de handicap!

Thierry et l’équipe de Moheskhali

Les cas de rachitisme se font de plus en plus rares et sont bien moins sévères qu’il n’y a quelques années. Nous avons participé grâce au travail assidu de notre équipe, à l’élimination de cette épidémie de déformation des membres des enfants dans cette région. Nous pouvons être fiers de ce résultat, même si nous devons rester vigilants et maintenir le réseau de dépistage qui permet de traiter bien d’autres maladies à leur stade débutant. Les enfants atteints de pied-bot consultent beaucoup plus précocement et sont pris en charge de façon intégrale par notre équipe bengalie. Les séquelles de polio, de brûlures se font de plus en plus rares.

A côté de cette belle réussite, bien des problèmes persistent dans ce pays. L’accès aux soins reste problématique à cause du niveau de vie très bas d’une grande partie de la population. A cause de multiples facteurs, les conditions de vie des femmes sont bien difficiles. Le travail des enfants est également un vrai problème dans les milieux les plus défavorisés. L’accès à l’hygiène, la gestion des déchets, la pollution, les inondations répétées sont d’immenses défis pour les générations futures dans ce pays aux infrastructures sanitaires fragiles ou inexistantes.

Nos 4 centres sont, au plus à 80km, de Cox’s Bazar

Enfin, la région ou nous travaillons doit faire face à une situation explosive : rappelez-vous, en 2017, 800 000 réfugiés Rohingyas quittent leur pays le Myanmar (Birmanie). Cette minorité musulmane dans un pays bouddhiste est depuis des années diabolisée. Leurs villages sont incendiés, les hommes massacrés, les femmes violées, les enfants tués. Le reste de la population n’a d’autre choix que de fuir ce pays mis à feu et à sang par l’armée Birmane. C’est alors que ces milliers de réfugiés traumatisés traversent, dans un dénuement total, la frontière bengalie et sont installés dans des camps de réfugiés dans le sud-est du Bangladesh. Aujourd’hui cette région très pauvre et surpeuplée doit assumer les insuffisances d’une communauté internationale indifférente. Cet afflux de réfugiés a complétement déstabilisé cette région et le défi est là, encore, immense.

Alors oui, il nous reste encore bien des raisons de continuer notre action d’aide au développement à ce pays qu’est le Bangladesh !

Faire un don:

Vous voulez nous aider?.. Vous pouvez faire un don défiscalisé:
http://www.amd-france.org/don/fra/index.php?projet=Bangladesh